L'euro retrouve ses supports après la détente des tensions italiennes, la vente des marchés émergents continue

Enrique Díaz-Álvarez14/Juin/2018Analyse du marché des devises

Malgré le bond de volatilité sur le marché des changes, les devises du G10 ont terminé la semaine non loin de l’endroit où elles avaient commencé. Une fois de plus, les gros titres sur le plan politique en Italie ont été au centre des préoccupations et les bonnes nouvelles sur la zone euro et les États-Unis ont été ignorées par les traders. L’Italie devrait éviter les élections anticipées après la formation d’un gouvernement populiste qui semble renoncer à une sortie de l’euro que les Italiens rejettent à deux contre un. Ces nouvelles ont permis aux obligations souveraines italiennes de récupérer environ la moitié du terrain perdu depuis l’éclatement de la crise, et l’euro a réussi un modeste rebond contre le dollar. Toutes les autres devises européennes ont suivi dans son sillage, sauf la couronne suédoise.

Les données de la semaine prochaine sont assez légères et nous nous attendons à ce que le trading des devises soit tiré par les nouvelles politiques hors d’Italie. À court terme, l’absence de nouvelles dramatiques pourrait soutenir l’euro, en particulier après les bonnes nouvelles inflationnistes de la semaine dernière.

GBP
En l’absence de données de grande importance et de nouvelles concernant les négociations sur le Brexit, la livre sterling a largement suivi les fluctuations de l’euro en réponse aux nouvelles de la politique italienne et des marchés de la dette souveraine. Cette semaine devrait être légèrement différente, bien que les indices PMI de l’activité (mardi) fourniront une lecture anticipée de la croissance au deuxième trimestre.

EUR
Les crises politiques espagnoles et italiennes sont apparues résolues, du moins sur le court terme. En Italie, un gouvernement populiste d’extrême droite a été formé, mais le controversé économiste anti-euro Savona a reçu un portefeuille mineur alors que le poste clé du ministre des finances a été donné à Tira. Ce dernier a fait les gros titres en disant « no political force » en Italie qui veut sortir de la zone euro. En Espagne, le socialiste Pedro Sanchez a remplacé Mariano Rajoy, appartenant à la droite, en tant que premier ministre après un vote de non-confiance. Cependant, la durée pour laquelle les élections peuvent être retardées n’est pas claire au vu du très faible soutien parlementaire au nouveau gouvernement.

Des bonnes nouvelles économiques hors zone euro ont volé sous les radars la semaine dernière. L’inflation pour le mois de mai a fortement rebondi, malgré une faible attente au mois d’avril. Nous continuons de suivre de très près cet indicateur économique clé qui déterminera le moment opportun pour un resserrement de la politique monétaire en zone euro.

USD
La rapport des salaires américains de mai a fournit des surprises plaisantes à tous les niveaux. En plus des surprenants hauts niveaux de création d’emploi, le chômage a baissé, le taux de participation a augmenté et les salaires sont aussi en augmentation. Il est surprenant de voir un renforcement tel de l’emploi aussi tard dans un cycle de croissance. Les nouvelles ont servies à arrêter la hausse des devises européennes et a mis le taux d’intérêt du Trésor américain de 10ans au dessus du niveau des 2,90% après son extraordinaire chute deux semaines auparavant, de 3,12% à 2,76% suites aux nouvelles alarmantes sur l’Italie.

Imprimer

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.