Les devises refuges montent en flèche à mesure que la crise turque s'approfondit

Enrique Díaz-Álvarez28/Août/2018Analyse du marché des devises

Une crise des marchés émergents a frappé le marché des changes la semaine dernière. La Livre turque est en forte baisse alors que le président Erdogan et ses conseillers économiques semblent perdre le contrôle de la situation en faisant des déclarations de plus en plus étranges et inutiles… L’Euro avait réalisé un modeste rebond en début de semaine, mais il a rapidement baissé lorsque les marchés ont commencé à s’inquiéter de l’impact de la crise turque sur certaines banques européennes et sur l’économie de la zone Euro. Le Dollar, le Franc suisse et le Yen japonais ont tous sur-performé, portés par les investisseurs en quête de valeurs refuges. Les devises latino-américaines, le Rouble et le Rand sud-africain ont été les plus touchés par la crise turque.

La semaine prochaine s’annonce comme un test crucial pour les devises des marchés émergents. La question clé est de savoir si la crise turque sera perçue comme un événement idiosyncratique causé par la vulnérabilité spécifique de la Turquie et sa mauvaise gestion financière, comme nous l’espérons, ou si les investisseurs l’utiliseront comme prétexte pour se retirer également des autres marchés émergents. Les nouvelles économiques seront assez limitées cette semaine, nous nous attendons à ce que les marchés soient influencés par des événements politiques et la situation en Turquie.

EUR
Des rapports indiquant que la BCE suit de près l’impact de la crise turque sur certaines banques européennes (BBVA, Unicredito et BNP principalement), ont pesé sur l’euro à la fin de la semaine dernière, le faisant passer sous le niveau des 1,15. Nous pensons que la réaction du marché est excessive, les exportations vers la Turquie représentent moins de 0,5% du PIB de l’Union européenne. En ce qui concerne l’impact sur les banques de l’Union européenne, le pire scénario serait qu’ils abandonnent leurs investissements dans les banques turques. Même dans le cas de la plus exposée, BBVA, cela représenterait une perte importante, mais elle pourrait facilement être absorbée par les réserves de capitaux de la banque. Au niveau actuel, nous commençons à considérer les ventes d’euros comme excessives, même si nous pensons que le moment n’est pas encore bien choisi pour miser sur l’Euro face au Dollar américain.

GBP
Plus tôt dans la semaine, la Livre Sterling a poursuivi sa tendance récente et s’est affaibli modestement alors que les traders s’inquiétaient de l’éventualité d’un Brexit dur. Par la suite, la crise turque a dominé les gros titres et la Livre a réussi à rebondir contre l’Euro, compte tenu du peu de retombées attendues pour l’économie britannique et ses banques. Cette semaine, nous verrons des nouvelles économiques importantes en provenance du Royaume-Uni. Les chiffres de la main-d’œuvre mardi et le rapport sur l’inflation publié mercredi devraient normalement dominer les échanges sur la Livre, mais il reste à voir si ces nouvelles peuvent se faire entendre au-dessus du vacarme turc.

USD
Le chaos des marchés turcs a obscurci ce que nous pensons être un indicateur économique très important aux États-Unis. Le rapport sur l’inflation de mercredi était plus fort que prévu. Il est à noter que les données d’inflation sous-jacentes ont légèrement augmenté pour atteindre 2,4% nettement au-dessus de l’objectif de la Réserve fédérale et ne montrant aucun signe de ralentissement de la tendance haussière. Les taux d’intérêt américains ont réagi à la nouvelle en augmentant sensiblement les prix, mais le mouvement a été submergé plus tard par des vagues de rachats de bons du Trésor américain en réaction au désordre turc.

La semaine prochaine, les données sont limitées aux États-Unis. Nous nous attendons donc à ce que les mouvements du Dollar s’expliquent principalement par les gros titres de la situation en Turquie et les échanges commerciaux de l’administration Trump avec le reste du monde.

Imprimer

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.