L'euro résiste bien à la tension commerciale qui agite les marchés
La politique des négociations commerciales sino-américaines est de retour avec un coup d'éclat, entraînant des mouvements important sur les marchés financiers mondiaux.
N
ous pensons qu'il y a deux points à retenir des mouvements de devises de la semaine dernière. Premièrement, les devises des marchés émergents ont relativement bien résisté. À l’exception de la lire turque, qui souffre de problèmes internes spécifiques et les principales devises ont maintenu leurs pertes face au dollar à plus ou moins 1%. Deuxièmement, l’autre changement est que l’euro est l’une des rares devises à avoir performé contre le dollar, rejoignant ainsi les valeurs refuges traditionnelles telles que le yen japonais et le franc suisse. Le positionnement du marché par rapport à la monnaie unique est extrême et les statistiques économiques réelles sont clairement positives dans la zone euro. il semble que la hausse de l’euro devrait connaître moins de résistance.

Cette semaine, les données sur les mouvements de marché seront rares. Nous nous attendons à ce que les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis fassent la une des journaux. Le tout sera de savoir si l'euro réussit à se maintenir à la hausse. Nous nous attendons à ce que ce soit le cas, en particulier si nous obtenons mardi une autre surprise positive concernant les données de production industrielle.

EUR


L'écart entre les mauvaises données pour les services et la hausse réelle des chiffres de la production et de l'activité, s'est légèrement réduite la semaine dernière. L'enquête PMI sur les services avait été légèrement revue à la hausse. L'élément clé pour l'euro est de savoir si les États-Unis vont imposer des taxes sur le secteur automobile avant la date butoir de cette semaine. Nous ne prévoyons pas que cela arrive bien que certains traders s’y attendent. Dans le cas où cela se produirait, nous devrions assister à une appréciation supplémentaire de la monnaie unique dans la semaine.

GBP


Les données économiques britanniques continuent de défier les incertitudes du Brexit. La croissance au premier trimestre a rebondi de 1,4% à 1,8%. Les marchés ne s'attendent pas à une avancée spectaculaire à court terme dans les négociations entre May et Corbyn pour le Brexit. Les bonnes surprises économiques ont eu un impact et la semaine dernière a permis à la livre sterling de maintenir le niveau de 1,30 par rapport au dollar américain en dépit des mauvaises nouvelles commerciales. Ce mardi, nous attendons le rapport sur l’emploi pour confirmer les perspectives modestement positives et apporter un soutien supplémentaire à la livre.

USD


Cette semaine, nous n’avons que des publications de données de second ordre en provenance des États-Unis. Le billet vert devrait être entièrement guidé par le climat de tensions commerciales, ainsi que par les discours à venir des responsables de la Réserve fédérale. Nous notons que le dollar s'est peu apprécié depuis l'annonce des tarifs douaniers, ce qui indique que les marchés ne sont pas encore sérieusement préoccupés par une rupture des négociations ou par la mise en place permanente des droits de douane.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le marché des devises ou savoir comment vous couvrir contre le risque de change ?

N'hésitez pas à contacter nos experts.
Imprimer