Les marchés émergents continuent de s'envoler à mesure que les investisseurs recherchent de meilleurs rendements
Alors que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine s'atténuent et que les résultats chinois s'améliorent, les investisseurs se sentent de plus en plus à l'aise avec le contexte macroéconomique et politique mondial. En conséquence, les actifs généralement risqués ont continué à bien performer et à se remettre des fortes baisses de fin 2018. La semaine dernière, la quasi-totalité des principales devises des marchés émergents a rebondi par rapport au dollar américain, tandis que les devises du G10 sont restés sur des niveaux déjà vu récemment. La seule exception est le dollar néo-zélandais, qui lui a chuté de plus de 1%.
C
ette semaine, la BCE et la Réserve fédérale américaine vont influencer les marchés des changes. La Fed publiera le procès-verbal de sa dernière réunion, tandis que la BCE tiendra sa réunion d'avril. Nous nous attendons à ce que les deux banques centrales réitèrent auprès des marchés leur volonté de rester attentistes dans un contexte d’avenir imprévisible.

EUR


La BCE a reçu d’autres mauvaises nouvelles la semaine dernière après que le taux d’inflation de base de mars ait été inférieur aux attentes à 0,8% contre 0,9% pour le marché. Ce chiffre est loin de l’objectif de la BCE qui devrait être proche mais en dessous de 2% et il marque aussi le plus bas niveau depuis presque un an. Les ventes au détail de février dans la zone euro ont augmenté de 2,8% par rapport à l'année précédente. Au total, il semble probable que l'économie européenne continuera d'afficher des gains modérés pour 2019, soutenus par les mesures de relance monétaire de la BCE.
Nous ne prévoyons pas de changement de politique monétaire lors de la réunion d'avril ce jeudi, mais il y aura probablement une discussion animée à la BCE si celle-ci souhaite rendre sa politique monétaire encore plus souple et concernant l'effet des taux négatifs sur le système bancaire.

GBP


Theresa May a tenté de sortir de l’impasse actuelle du Brexit en ouvrant les discussions avec le leader de l’opposition, Jeremy Corbyn. Nous remarquons à ce jour qu’un léger progrès semble avoir été fait, en particulier pour une extension plus longue ou une série d’extensions de la date butoire du Brexit. Cette semaine, les deux facteurs clés qui guideront les mouvements de la livre sterling seront l’avancement des discussions entre May/Corbyn et le conseil de l’Union Européenne qui se déroulera ce mercredi. Ce meeting portera sur la demande de Theresa qui souhaite prolonger le sujet jusqu'au 30 juin.

USD


Les créations d’emplois aux États-Unis sont remontées en mars par rapport au creux de février. Les données sur la main-d'œuvre ajoutent donc au récit que le ralentissement observé au cours des premières semaines de 2019 était un phénomène temporaire, motivé en partie par les anomalies statistiques comme les ajustements saisonniers du premier trimestre. Outre le compte-rendu de la Fed sur la réunion de mars, les données sur l'inflation publiées mercredi fourniront un premier son de cloche quant à la nouvelle position de la Réserve fédérale américaine, à savoir un assouplissement face aux pressions inflationnistes et un maintien des taux inchangés pour le reste de 2019.
Imprimer