Les marchés se préparent à la baisse des taux de la Fed et font baisser le dollar
Les craintes liées à l'escalade des tensions commerciales, les données économiques décevantes des États-Unis et les communications sans engagement de la part du président de la Fed, ont laissé le marché libre de tenir compte des réductions de taux de plus en plus agressives de la Réserve fédérale au cours des prochains trimestres.
S
ans surprise, le dollar a connu sa pire semaine depuis des mois, reculant de plus de 1% contre toutes les devises du G10, à l'exception du yen. Signe que les marchés sont encore relativement à l'aise avec les perspectives de croissance mondiale, les devises des marchés émergents se sont bien comportées. Le rand sud-africain a fait exception et était la devise majeure la moins performante après les chiffres médiocres du PIB au premier trimestre.

Maintenant que la confrontation autour des tarifs douaniers mexicains semble être résolue, les marchés examineront les données économiques américaines pour rechercher des signes de faiblesse qui valideront les attentes en matière de réduction des taux. L’inflation mercredi et les ventes au détail jeudi devraient diriger l’évolution du dollar la semaine prochaine.

EUR


La BCE a annoncé de légères modifications à sa politique monétaire, notamment un financement assez généreux aux banques de la zone euro, mais elle est restée dans le même scénario et n'a pas surpris les marchés. Les données économiques restent en demi-teintes, la faible production industrielle allemande contrastant avec le nombre encore élevé de créations d'emplois. En l'absence d'annonces clés sur la politique monétaire la semaine prochaine, l'euro devrait évoluer en réponse aux modifications anticipées des taux d'intérêt résultant des communications de la Fed et des données économiques américaines.

GBP


Les seules données remarquables en provenance du Royaume-Uni la semaine dernière, étaient le tassement marqué du climat dans le secteur manufacturier, en ligne avec ce que nous disons dans les économies avancées. Toutefois, la livre reste pour l’instant en dehors des projecteurs, suivant de près l’évolution de l’euro par rapport au dollar américain. Les données sur la main-d'œuvre publiées ce mardi sont importantes, en l'absence de toute évolution politique autour du Brexit, nous nous attendons à ce que la tendance récente, selon laquelle la livre sterling évolue en suivant l'euro par rapport aux devises mondiales se poursuive.

USD


Les membres accommodants de la Fed ont sans doute été confortés la semaine dernière malgré le faible rapport sur la création d’emplois du mois de mai. La création d’emplois a fortement diminué, atteignant seulement 75 000 et les chiffres du mois précédent ont été révisés à 75 000 emplois. La croissance des salaires est toujours saine mais ne montre aucun signe d'augmentation. Bien que nous déconseillons de tirer les conclusions d'une seule mauvaise impression, les marchés ne s'y sont pas opposés et les obligations du gouvernement américain ont rebondi, de même que les anticipations de réduction des taux alors que le dollar s'est fortement déprécié.

PLN


Au cours d'une semaine avec peu d’informations sur le plan macroéconomique ou politique, le zloty s'est fortement apprécié contre l'euro et par conséquent, face au dollar. Les monnaies d'Europe centrale ont toutes progressé, alors que la conférence accommodante de la BCE attirait les investisseurs grâce au potentiel relatif des rendements encore disponibles dans cette région. Nous nous attendions à ce que la reprise se poursuive car les flux d’investissement n’auront aucune raison de s’inverser au moins jusqu'à vendredi, la publication du rapport clé sur l’inflation devrait donner le ton pour la prochaine réunion de la banque nationale de Pologne.


Vous souhaitez en apprendre davantage sur le marché des devises ou savoir comment vous couvrir contre le risque de change ?

N'hésitez pas à contacter nos experts.
Imprimer