Les données économiques américaines freinent la baisse du Dollar

Enrique Díaz-Álvarez05/Fév/2018Actualités

Le Dollar américain a finalement fait une pause la semaine dernière contre la plupart de ses paires.

En plus du positionnement très tendu provoqué par des semaines de vente incessante, le rapport de la masse salariale américaine a finalement montré que le marché du travail tendu, mène à des augmentations de salaires plus élevées, ce que la Réserve Fédérale sera très heureuse d’entendre.

La réévaluation des taux d’intérêt aux États-Unis a fait chuter les prix des actifs dans le monde entier, les bons du Trésor américain à 10 ans ayant atteint des sommets pas vus depuis plusieurs années. Sur les marchés des changes, la hausse des rendements et le rapport de la masse salariale ont stabilisé le Dollar par rapport aux devises européennes et l’ont propulsé nettement plus haut que la plupart des autres devises.

Le Yen japonais a connu une période particulièrement difficile, la Banque du Japon ayant tenté de réaffirmer son engagement à une politique plus lâche en augmentant ses achats d’obligations à court terme. Les devises des marchés émergents ont également connu une semaine difficile, en raison de la hausse des rendements américains et de l’expansion généralisée de l’aversion pour le risque sur les marchés boursiers après les énormes gains récents.

Cette semaine, l’événement majeur sur les principaux marchés des changes sera la réunion de la Banque d’Angleterre jeudi. Les indices PMI de la zone Euro lundi ne devraient confirmer de fortes perspectives de croissance. Une semaine légère en données. Les événements de la politique américaine devraient être le facteur déterminant pour le Dollar.

Les devises du G3

EUR

Même tendance que la semaine dernière pour ce qui est de la zone Euro. Alors que les indices d’activité des entreprises PMI et les chiffres de croissance du PIB ont confirmé une forte reprise économique, rien n’indique une répercussion à travers des tensions persistantes sur les prix. L’inflation sous-jacente de janvier a confirmé que cet indicateur clé stagnait loin des objectifs de la BCE et cela, en raison de la faiblesse des prix allemands.

Aucune annonce significative prévue cette semaine pour la zone Euro, donc la monnaie commune sera influencée par d’autres marchés. De notre point de vue, l’élargissement du différentiel de rendement avec les États-Unis et le nouveau positionnement à long terme de l’ Euro rendent la devise vulnérable à un recul important, au moins à court terme.

GBP

Une semaine mitigée pour les données macroéconomiques. La faiblesse des indicateurs de l’activité des entreprises de construction a ravivé les inquiétudes quant à l’écart grandissant entre les performances économiques de la zone Euro et celles du Royaume-Uni. Les marchés continuent de se focaliser sur l’absence de mauvaises nouvelles concernant les négociations sur le Brexit et les perspectives de hausse des taux d’intérêt au Royaume-Uni. Par conséquent la Livre a ignoré les données économiques et a terminé la semaine sans changement contre l’ Euro et le Dollar.

USD

Des annonces de données solides ont finalement placé un plancher sous le Dollar américain la semaine dernière. L’annonce la plus pertinente était sans aucun doute le rapport de paie étonnamment optimiste pour le mois de janvier. En plus d’un très fort rythme de création d’emplois et d’un faible taux de chômage, nous avons enfin vu des augmentations salariales saines, exactement le genre de données que la Réserve fédérale espérait. Les salaires ont augmenté de 2,9% sur l’année, dépassant ainsi de loin l’inflation. Les données précédentes ont également été révisées à la hausse.

Nous entrons dans une semaine peu chargée en annonces de données aux États-Unis. Nous pensons que la remontée des rendements va se poursuivre, alors que les marchés se rapprochent des quatre hausses de 0,25% de la Réserve fédérale en 2018, ce qui exercera une pression à la hausse sur le Dollar américain par rapport à tous ses pairs.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.