Hausse du dollar pour la troisième semaine consécutive, les vendeurs de dollars se précipitent pour couvrir leurs positions

Enrique Díaz-Álvarez09/Mai/2018Analyse du marché des devises

Dans un retournement des tendances récentes, la volatilité des marchés financiers s’est concentrée sur les marchés des devises, les indices boursiers et les obligations sont quant à eux restés dans des fourchettes étroites. En ce début de semaine, le dollar était en hausse par rapport à toutes les devises du G10 ainsi par rapport aux devises des grandes économies émergentes.

Étant donné que ni la réunion de la réserve fédérale, ni la masse salariale américaine n’ont apporté beaucoup d’informations nouvelles, il semble que la principale source de la force du dollar ait été le repositionnement du marché. Les investisseurs spéculatifs ont encore des positions importantes sur le dollar bien que l’euro faiblisse. Il semble se démener pour couvrir leurs positions afin de pousser le dollar à la hausse.

Nous attendons de la volatilité sur les marchés cette semaine à la suite de la publication des chiffres de l’inflation américaine mercredi et de la réunion clé de la Banque d’Angleterre jeudi, alors que le MPC devrait presque maintenir ses taux inchangés. Cependant, nous pensons qu’il y a une chance non négligeable d’une hausse surprise.

EUR

Les données économiques de la semaine dernière ont encore été faibles en zone euro. La baisse inattendue de l’inflation sous-jacente en avril de 1,0% à 0,7% s’explique en partie par des effets saisonniers liés au calendrier des vacances de Pâques. Néanmoins, cela remet vraiment en question les prévisions du personnel de la BCE concernant la hausse de l’inflation cette année et la suivante et donc la perspective d’une fin des achats d’actifs en 2018.

Cette semaine semble plutôt calme sur le plan macroéconomique, le principal moteur de l’euro devrait être la réaction au bulletin économique de la BCE.

GBP

La livre sterling a été balayée face à l’appréciation du dollar la semaine dernière et a terminé la semaine globalement inchangé par rapport à l’euro. Ce n’est pas un mauvais résultat au vue des indices PMI de l’activité commerciale en dessous des attentes et du manque de progrès concernant les négociations sur le Brexit.

Tous les regards sont maintenant rivés sur la réunion de la banque d’Angleterre jeudi. Le consensus s’est déplacé contre une hausse des taux lors des deux dernières semaines, après des commentaires accommodants de Carney et des données économiques faibles. La clé sera de voir la scission dans le vote MPC. Si au moins deux votants se dirigent vers une hausse immédiate, ce sera positif pour la livre sterling.

USD

Les résultats de la réunion de la réserve fédérale mercredi et le rapport sur la masse salariale des États-Unis vendredi sont sortis plus ou moins comme prévu. La Fed a laissé les marchés spéculer sur deux ou trois nouvelles hausses en 2018. La création nette d’emplois en avril a été légèrement inférieure aux attentes, mais les révisions positives des mois précédents ont compensé cela. Par ailleurs dans le rapport, le chômage a reculé à 3,9% mais les salaires n’ont pas accéléré et restent à un taux de croissance annualisé de 2,6%.

L’événement clé de cette semaine est la publication de l’Indice des prix à la consommation mercredi. Toute augmentation de l’inflation par rapport à sa valeur actuelle de 2,1% (et donc supérieure à la cible de la Fed) entraînerait certainement une hausse des taux américains et une appréciation du dollar américain.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.