Le renforcement du dollar marque une pause suite aux données d'inflation américaines

Enrique Díaz-Álvarez14/Mai/2018Analyse du marché des devises

Les principales devises du G10 ont évolué dans une fourchette étroite la semaine dernière. La tendance haussière du dollar a été temporairement stoppée par des données d’inflation plus faibles que prévues aux États-Unis et par des ventes de bons du trésor bien accueillies, ayant stoppées la hausse des taux d’intérêt américains. Cette hausse a été le principal moteur de l’appréciation du dollar depuis la mi-avril.

Cependant, le mouvement le plus intéressant sur le marché des devises s’est déroulé ailleurs. La couronne suédoise a été la devise la plus performante du G10, marquant une hausse par rapport à ses niveaux récents extrêmements bas après que les données d’inflation aient été (enfin) à la hauteur des attentes. Nous observons aussi d’importantes fluctuations des devises des marchés émergents, bien que l’orientation générale ne soit pas claire et que les mouvements dépendent largement de préoccupations locales. Nous avons ainsi vu l’appréciation du rand sud-africain de 2% contre le dollar alors que la livre turque est allée dans la direction opposée.

Le calendrier des données économiques est léger cette semaine. L’attention des investisseurs portera principalement sur le rapport britannique de l’emploi mardi, qui prend une importance supplémentaire maintenant que la banque d’Angleterre a clairement indiqué que de nouvelles hausses des taux d’intérêt dépendraient strictement des indicateurs économiques.

EUR

Ce fut une semaine très maigre pour les nouvelles économiques de la zone euro et cette semaine ne sera pas très différente. Il sera intéressant de voir la réaction de l’euro à la coalition populiste qui semble proche de former un gouvernement en Italie. Jusqu’à présent, la réaction des marchés a été extrêmement modérée. Nous ne nous attendons pas à ce que cela change. Jusqu’ici, tout le bruit venant de l’Italie indique que le gouvernement populiste ne représentera pas un défi majeur pour les institutions européennes et qu’il essaiera plutôt de lancer des programmes raisonnables qui entraîneront juste un déficit un peu plus important qu’aujourd’hui.

GBP

La Banque d’Angleterre a laissé les taux inchangés la semaine dernière, bien que deux dissidents aient voté pour une hausse immédiate des taux. Les prévisions de croissance pour 2018 ont été considérablement revues à la baisse (de 1,8% à 1,4%). Les anticipations d’inflation ont également été réduites. En réaction à ces développements timides, le marché a baissé ses attentes de hausse de taux directeurs. Le consensus marché autour d’une montée des taux en juin est de 10%.

Dans ce contexte, les données économiques à venir prennent encore plus d’importance. La question clé est de savoir dans quelle mesure le ralentissement du premier trimestre était lié aux conditions météorologiques. Le rapport sur l’emploi de mardi devrait donc augmenter la visibilité pour la livre sterling.

USD

L’inflation globale est passée à 2,5% en avril mais le rapport contenait peu de détails. L’inflation sous-jacente, qui élimine les composantes volatiles des aliments et de l’énergie n’a augmenté que de 0,1% pour le mois, laissant l’augmentation annuelle à 2,1%. Dans l’ensemble, le rendement du trésor américain à 10 ans demeure toujours en dessous du seuil psychologique de 3%. Alors que nous prévoyons une légère hausse du dollar au cours des prochains mois, nous pensons que cette cassure des taux d’intérêt doit être clairement supérieure à 3% avant la reprise de l’appréciation du dollar.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.