Le FOREX reste volatile suite aux nouvelles mesures des banques centrales

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

14 April 2020

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

Le marché des changes reste volatile suite aux nouvelles mesures des banques centrales.

L
es marchés financiers du monde entier ont continué à regarder au-delà des sombres nouvelles économiques et se concentrent plutôt sur les interventions massives des gouvernements et des banques centrales qui sont annoncées chaque semaine. Les marchés boursiers et les actifs à risque en général ont continué à rebondir la semaine dernière, alors que la Fed a annoncé un nouveau lot de prêts directs pour soutenir l’économie. De plus, l’Eurogroupe a lancé un autre plan de relance budgétaire un peu plus modeste qui s’ajoute aux mesures mises en place au niveau national.

Contrairement aux actifs à risque et à cause de cette nouvelle, les devises du G10 ont terminé la semaine là où elles avaient commencé. Les monnaies des marchés émergents et les matières premières du G10 ont toutefois rejoint ces actifs à risque dans le monde entier et se sont fortement redressées. Les meilleures performances ont généralement été les devises pétrolières, soutenues par la perspective d’un accord de réduction de la production et donc le rebondissement des prix du pétrole qui en découle.

Cette semaine, l’accent sera mis sur deux points. D’une part, les traders se concentreront sur le rythme de diminution des nouvelles infections de coronavirus en Europe, la reprise économique progressive en Chine et la confirmation que les cas américains atteignent un pic. D’autre part, les mesures économiques comme les indemnités hebdomadaires de chômage et les ventes mensuelles au détail aux États-Unis seront examinées de près afin d’évaluer l’ampleur des dégâts causés par la pandémie.

EUR

La zone euro a ajouté un plan de sauvetage fiscal international représentant environ 4 % du PIB combiné (de la zone euro) à l’ensemble des mesures destinées à atténuer l’impact économique de la pandémie. Bien que ce chiffre soit plus modeste que ceux envisagés aux États-Unis, il faut rappeler qu’il s’ajoute aux mesures de relance plus substantielles prises par les différents États avec le soutien explicite de la BCE. En revanche, les États américains ne sont pas en mesure de prendre eux-mêmes de nombreuses mesures de relance budgétaire et doivent compter presque exclusivement sur les programmes fédéraux. Nous restons impressionnés par l’ampleur et la rapidité de la réaction globale de la zone euro et nous pensons que, tôt ou tard, cela se traduira par une hausse de l’euro.

GBP

En l’absence de publication de données importantes, la clé de la performance de la livre sterling cette semaine sera la décision annoncée par le gouvernement sur la durée du confinement au-delà du 29 avril, attendue cette semaine. Nous nous attendons à ce que le blocage soit prolongé, bien que les marchés en aient déjà pris note. La livre sterling suivra donc probablement de près les mouvements de l’euro par rapport au dollar cette semaine.

USD

La Réserve fédérale a lancé un autre programme de prêts massif pour soutenir l’économie. Ce nouveau programme comprend des prêts aux gouvernements locaux et d’État, une pièce essentielle du puzzle du soutien étant donné la baisse des recettes fiscales et l’incapacité de ces derniers à gérer des déficits par leurs propres moyens. Toutefois, l’indicateur le plus actuel des dommages causés par la crise, à savoir les chiffres hebdomadaires des demandes d’indemnités de chômage, continue de faire exploser les attentes, même pessimistes. Bien que la réponse fiscale et monétaire des États-Unis soit proportionnelle à l’ampleur du problème, nous prévoyons toujours que la contraction américaine sera plus profonde et plus longue qu’en Europe, et nous maintenons notre vision positive de l’euro.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le marché des devises ou savoir comment vous couvrir contre le risque de change ?

N’hésitez pas à contacter nos experts.

PARTAGER