Les actions sont en hausse, le dollar baisse alors que la Réserve fédérale devient de plus en plus accommodante

( 5 min. )

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

1 September 2020

Written by
Enrique Diaz-Alvarez

Chief Risk Officer

La semaine dernière a couronné un mois d’août exceptionnellement chargé sur les marchés financiers. Une combinaison d’assouplissements massifs de la part des banques centrales mondiales et d’un optimisme prudent quant à un vaccin au covid-19, a provoqué la plus importante hausse des actions américaines depuis des décennies.

C
es événements ont créé un environnement négatif pour les valeurs refuges et pour le dollar américain tout particulièrement. La Réserve fédérale n’a pas aidé le billet vert en annonçant un changement significativement accommodant dans sa politique monétaire, promettant qu’elle tolérera désormais une ‘inflation supérieure à l’objectif afin de compenser les périodes où l’inflation reste en dessous de l’objectif de 2%.

La vente du dollar américain a été particulièrement forte face aux devises fortement exposées aux matières premières, car le secteur devrait bénéficier de la tolérance accrue de la Fed aux pressions inflationnistes. La seule exception a été le real brésilien, qui continue de subir la pression des préoccupations budgétaires et de la mauvaise réponse du pays à la pandémie.

Les traders de retour de vacances auront une série complète de nouvelles macroéconomiques la semaine prochaine. Les indices PMI de la zone euro de l’activité commerciale et de l’inflation pour le mois d’août publiés de mardi à jeudi ouvriront la voie au rapport critique sur l’emploi d’août aux États-Unis vendredi.

EUR

La forte hausse de l’euro contre le dollar a reçu une nouvelle impulsion avec l’annonce par la Réserve fédérale d’une politique de «ciblage flexible» qui sera plus tolérante à une inflation supérieure à l’objectif. Bien que nous restions positifs sur la monnaie commune à long terme, la rapidité du mouvement récent, le positionnement vendeur des spéculateurs sur le dollar et les nouvelles mitigées de l’économie et de la pandémie de la zone euro peuvent la rendre vulnérable aux baisses à court terme. Le rapport sur l’inflation d’août publié cette semaine est inhabituellement difficile à prévoir, une surprise dans n’importe quelle direction peut fournir un catalyseur pour un brusque mouvement du marché de la devise.

GBP

La livre sterling a été l’une des devises bénéficiaires de l’appétence au risque sur les marchés cet été et a surperformé toutes les devises du G10 hors devises liées aux matières premières pour atteindre un plus haut de deux ans par rapport au dollar américain. Ce faisant, la livre a outrepassé le manque de progrès dans les négociations sur le Brexit et certaines données économiques mitigées. Il est peu probable que cette semaine apporte des nouvelles sur la pandémie ou les négociations sur le Brexit. Étant donné que les spéculateurs semblent être très vendeurs sur le dollar américain et la très forte hausse de livre au cours des dernières semaines, il y a de bonnes chances de voir une baisse de la devise à la suite de nouvelles décevantes concernant l’économie ou les négociations sur le Brexit.

USD

Le changement majeur dans la gestion de l’inflation annoncé la semaine dernière par la Réserve fédérale renforce notre vision baissière à long terme du dollar américain. La Fed a déclaré qu’elle tolérerait des résultats inflationnistes supérieurs à son objectif de 2% afin de maintenir la moyenne autour de l’objectif. Ce que cela signifie à moyen terme, c’est que la barrière à toute hausse future des taux d’intérêt est encore plus élevée que ce que le marché anticipait. Une inflation plus élevée ne suffira plus à elle seule à justifier une hausse des taux. Les marchés financiers ont réagi comme on pouvait s’y attendre, faisant grimper les prix des matières premières et des actions tandis que les obligations à long terme et le dollar américain se vendaient.

Pour le court terme, nous pensons que la résistance à de nouvelles ventes du dollar se renforce alors que les spéculateurs deviennent de plus en plus tendus dans leur positionnement baissier sur le dollar. Un rapport positif sur le marché du travail vendredi pourrait servir de catalyseur à une reprise à court terme du dollar.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le marché des devises ou savoir comment vous couvrir contre le risque de change ?

N’hésitez pas à contacter nos experts.

PARTAGER