Les monnaies européennes face aux tensions entre Rome et Bruxelles

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

22 October 2018

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

Les monnaies européennes souffrent suite au rejet par Bruxelles des propositions budgétaires italiennes.

L
a commission européenne a manifesté son mécontentement face à la proposition budgétaire populiste du gouvernement italien, plaçant Bruxelles sur une trajectoire conflictuelle avec Rome et ajoutant un sentiment négatif à l’égard de l’euro. La livre sterling a également souffert de mauvais chiffres incitant les marchés à repousser de nouveau le calendrier du resserrement de la Banque d’Angleterre. L’euro et la livre sterling ont entraîné vers le bas toutes les autres monnaies européennes par rapport au dollar américain, qui n’a cédé du terrain que contre les dollars australien et néo-zélandais pour les devises du G10.

Cette semaine prochaine, l’accent sera mis jeudi sur la réunion de la BCE d’octobre. Les réunions de la Banque du Canada, de la Riksbank et de la Norges Bank seront également déterminantes pour leurs devises respectives. Aux États-Unis, les estimations avancées du PIB pour le troisième trimestre publiées vendredi fourniront les principales nouvelles macroéconomiques de la semaine.

GBP
Aucune publication majeure d’un point de vue macroéconomique ou politique, ce qui signifie que la livre sterling réagira surtout face aux nouvelles et aux rumeurs sur les négociations du Brexit. L’absence de progrès récents repoussera probablement à décembre, la réunion de de l’UE initialement prévue en novembre, de sorte à atténuer les tensions immédiates sur les marchés des changes. Le cours GBP/EUR tient compte de cette négativité, ce qui indique que les marchés s’attendent de plus en plus à une prolongation de la période de transition plutôt qu’à un Brexit dur.

EUR
La monnaie commune continue de se débattre péniblement alors que les obligations du gouvernement italien continuent de se vendre. Le conflit entre Bruxelles et le gouvernement populiste italien ne semble toujours pas proche de la résolution, la commission européenne serait même plutôt prête à lancer une procédure de déficit excessif à l’encontre de l’Italie. Nous prévoyons que les questions clés de la prochaine réunion de la BCE porteront sur le budget italien et sur l’incapacité apparente de l’inflation européenne à dépasser le niveau de 1,0%. Jusqu’à ce que cette dernière commence une tendance à la hausse convaincante, il est difficile de voir comment les taux directeurs peuvent augmenter dans la zone euro.

USD
La faiblesse modeste des données sur les ventes au détail a été éclipsée par la vigueur des chiffres sur le marché du travail, où les offres d’emploi non satisfaites ont atteint un nouveau record et ont largement dépassé les attentes. Le compte rendu de la dernière réunion de la réserve fédérale était plutôt hawkish et indiquait que la pression exercée par Trump ne fera pas renoncer les membres de la FED à la hausse continue des taux. La progression du PIB du troisième trimestre annoncée vendredi sera particulièrement intéressante pour ce qui sera dit sur le déficit commercial des États-Unis et l’impact continu des mesures de relance budgétaire.

PARTAGER