Le dollar américain remonte après l’évocation de stimulation fiscale par la Maison Blanche

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

20 August 2019

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

Le dollar a démarré la semaine de manière positive, se redressant à la fois contre l’euro et la livre sterling par rapport aux éventuelles mesures de stimulation fiscale aux États-Unis. Hier, les discussions sur les marchés n’étaient pas axées sur la politique monétaire, mais sur la politique budgétaire.

Q
uelques spéculations ont été formulées lundi selon lesquelles la Maison Blanche envisageait de réduire les charges sociales afin de stimuler l’économie américaine. Bien qu’il s’agisse d’un développement plutôt encourageant, il convient de noter que cela va devoir passer par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, ce qui a finalement peu de chance d’aboutir. Cela faisait suite à l’annonce de dimanche selon laquelle l’Allemagne envisageait de débloquer 50 milliards d’euros de dépenses en cas de ralentissement économique. En raison de la nature relativement modeste des fonds, la réaction sur le marché des changes a été limitée.

Ailleurs, le président Trump a continué de parler de la nécessité d’un assouplissement de la politique de la Réserve fédérale. Hier, il a estimé que la Fed devait baisser les taux de 1% sur une courte période et envisager de réintroduire son programme d’assouplissement quantitatif. Bien entendu, ses commentaires doivent être interprétés avec prudence, compte tenu de son désir de voir un dollar américain plus faible.

Les investisseurs devraient savoir très tôt si la rhétorique de Trump influe sur le FOMC, le président Jerome Powell devant faire son témoignage semestriel au congrès jeudi et vendredi. Nous nous attendons à ce que Powell ouvre la voie à une nouvelle réduction du taux de 25 points de base lors de sa réunion de septembre. Pourtant, les données économiques nationales ayant bien résistées face à l’incertitude du commerce mondial, nous ne pensons pas que cela entamera un véritable cycle d’assouplissement. Dans le même temps, les investisseurs vont disséquer le procès-verbal de la réunion de la Réserve fédérale mercredi soir.

La Livre Sterling chute à mesure que l’optimisme sur l’économie britannique s’affaiblit

Au Royaume-Uni, la Livre Sterling est retombée en-dessous du niveau de 1,21 ce matin vu que l’optimisme sur les données économiques récentes s’est estompé et que les investisseurs focalisent à nouveau leur attention sur les préoccupations croissantes d’un “No deal” Brexit.
Le Premier Ministre Boris Johnson va rencontrer les autres leaders mondiaux au sommet du G7 en France plus tard cette semaine, avec la certitude que le sujet du Brexit sera à l’agenda.
Johnson a demandé lundi à la France et à l’Allemagne de changer leur position et d’ouvrir les discussions sur un nouvel accord de sortie.
Les chances de voir ce souhait se réaliser sont toutefois minces, étant donné les réticences de l’UE à renégocier le traité, le marché est loin de s’emballer.
Avec le compte à rebours jusqu’à la date de sortie le 31 octobre, le temps presse pour le Premier Ministre de trouver une solution.
Nous pensons que la Livre Sterling pourrait se maintenir à la hausse jusqu’à la rentrée du Parlement le 3 septembre.
À ce stade tout est possible et la volatilité de la Livre Sterling risque sans nul doute d’être importante dans les semaines à venir.

PARTAGER