Le dollar s’affaiblit malgré la baisse sur le marché des actions

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

16 October 2018

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

La semaine dernière, des mouvements inhabituels se sont produits sur les marchés des changes. La vente incessante d’actions mondiales et l’aversion croissante pour le risque n’ont pas profité au dollar américain, qui a chuté contre toutes les devises du G10, à l’exception du dollar canadien, et encore plus inhabituellement, contre la plupart des devises des marchés émergents hors de la zone pacifique.

L
e yen a bien entendu bénéficié de la nervosité du marché en tant que valeur refuge, mais la lire turque, le rand sud-africain et le real brésilien ont également profité des évolutions politiques favorables au marché.

En l’absence de nouvelles macroéconomiques ou monétaires clés cette semaine, nous prévoyons que les marchés resteront axés sur l’interaction entre les taux d’intérêt américains, les actifs à risque et les devises. La divergence inhabituelle entre le dollar américain et les taux américains plus élevés, si elle se confirmait au cours des prochaines semaines, constituerait un développement crucial.

GBP
La livre sterling a été encouragée par des rumeurs optimistes issues des négociations du Brexit. Toutefois, comme il est écrit, la livre sterling renonce à tous ses gains hebdomadaires lundi matin, alors que le Royaume-Uni et l’union européenne étaient sur le point de manquer un date décisive après la fin des négociations restées l’impasse. Outre les négociations sur le Brexit, les données salariales publiées mardi et l’inflation britannique mercredi apporteront des informations essentielles pour prévoir le calendrier des hausses de taux de la Banque d’Angleterre.

EUR
L’évolution économique de la zone euro continue d’être éclipsée par le conflit opposant le gouvernement italien de droite populiste et son intention de ne pas respecter les directives du budget de Bruxelles concernant le déficit. Toutefois, il convient de noter que les chiffres de la production industrielle ont été beaucoup plus élevés que prévu et que les récents communiqués économiques ne semblent guère ralentir. Néanmoins, l’impasse italienne pourrait s’avérer négative pour la monnaie commune avant le 15 octobre, date limite à laquelle l’Italie devait envoyer son budget à la Commission européenne.

USD
L’incapacité du dollar américain à remonter malgré la fuite générale entre le risque et les ventes boursières a été remarquable. D’autant plus que les taux américains n’ont pas baissé autant que prévu, compte tenu de la chute des actions et de la forte déception des données d’inflation de septembre aux États-Unis. Ce dernier a enregistré une chute spectaculaire de l’inflation globale de 2,7% à 2,3%, ainsi qu’une surprise à la baisse moins dramatique mais peut-être plus significative de l’inflation sous-jacente de 0,1%.

Les ventes au détail de lundi fourniront la principale référence macroéconomique de cette semaine. Il sera encore plus important de vérifier si le dollar américain continue à ignorer la hausse des taux tout comme la montée de l’aversion pour le risque ainsi que sa non performance.

PARTAGER