Le dollar se vend dans un climat de confiance mondiale

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

5 November 2019

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

La baisse jugé “hawkish” des taux directeurs de la FED n’a pas pour autant entraîné une hausse du dollar.

L
es données économiques mondiales montrent de légers signes d’amélioration en comparaison des prévisions très pessimistes des dernières semaine. Le dollar a connu la semaine dernière la plus forte baisse parmi les devises du G10 à l’exception du dollar canadien. Les devises émergentes se sont quant à elles renforcées à l’exception du peso chilien et du rand sud-africain, affectés par des problèmes domestiques.

Les réunions de banques centrales, susceptibles d’entraîner du changement dans les politiques monétaires sont désormais passées. L’attention des marchés sera donc logiquement tournée vers les publications des données économiques. En plus de la réunion de la banque d’Angleterre de jeudi, les investisseurs scruteront les données industrielles et manufacturières de la zone euro au cours de la semaine.

EUR

Nous voyons deux éléments pouvant être positifs pour la monnaie unique. Premièrement, les données économiques en zone euro, celles-ci se sont pour le moment révélées positives en comparaison des attentes pessimistes des dernières semaines suite à des données PMIs décevantes. En outre, les législateurs européens plaident de plus en plus pour une relance fiscale en plus des mesures monétaires accommodantes initiées par la BCE. Christine Lagarde a annoncé qu’elle était tout comme son prédécesseur Mario Draghi, favorable à ce type de mesures. Les données manufacturières allemandes ainsi que la monté du populisme dans certaines élections régionales en Allemagne pourraient accélérer la mise en place de mesures de relance fiscale. Toute nouvelle à ce sujet pourrait entraîner un rallye haussier sur l’euro.

GBP

La livre continue de bénéficier de la quasi-disparition du risque de Brexit sans deal, celui-ci étant désormai évalué à moins de 10%. Cependant, le rallye haussier de la livre la semaine dernière était davantage dû à un dollar bas plutôt qu’à une livre forte. Comme nous l’avions anticipé, les parlementaires britanniques ont décidé de provoquer de nouvelles élections le 12 décembre afin de trouver une solution au Brexit. Etant donné l’avance des conservateurs dans les sondages, nous anticipons le succès du futur accord sur le Brexit soumis au parlement. En considération de ce scénario, nous pensons que la livre peut encore s’apprécier même si nous notons que le Labour a sur-performé lors des dernières élections, comparé aux estimations des sondages, de plus un parlement sans majorité ne peut légiférer correctement.

USD

La FED a comme prévu abaissé ses taux la semaine dernière. Cependant, contrairement à ce que les marchés avaient anticipé, de prochaines baisses ne devraient pas avoir lieu à moins que l’économie américaine ne ralentisse de manière significative. Les taux ne devraient également pas augmenter à moins qu’une pression inflationniste forte ne survienne. Les marchés se sont finalement peu préoccupés de ces annonces monétaires, dirigeant leurs attentions vers ; des légers signes d’amélioration dans les relations sino-américaines, des données économiques mondiales meilleures qu’anticipées ou encore la quasi-disparition du risque d’un brexit sans deal, le tout envoyant le dollar à son plus bas hebdomadaire.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le marché des devises ou savoir comment vous couvrir contre le risque de change ?

N’hésitez pas à contacter nos experts.

PARTAGER