Le dollar se renforce alors que les marchés s’inquiètent pour les élections américaines et la deuxième vague de COVID

( 5 min. )

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

2 November 2020

Written by
Enrique Diaz-Alvarez

Chief Risk Officer

Les actifs à risque ont chuté la semaine dernière et les investisseurs ont afflué vers des valeurs refuges, en raison de l’aggravation des chiffres de la pandémie, de secondes mesures de confinements dans la zone euro et de la crainte d’une volatilité important à cause des élections américaines.

L
es marchés boursiers ont chuté dans le monde entier, tandis que les obligations souveraines ont enregistré des performances mitigées : Les Bunds allemands ont augmenté, mais les bons du Trésor américain ont étonnamment chuté tout au long de la semaine. Le dollar américain a progressé par rapport à toutes les autres devises du G10, à l’exception du Yen japonais, conformément au comportement habituel du marché pendant lors de périodes d’aversion au risque.

Il est évident que les élections américaines de mardi soir sont de loin l’événement le plus important de la semaine. Nous réitérons notre attente d’une victoire de Biden et de 50% de chance qu’une vague bleue de démocrates emporte également le sénat, ce qui serait négatif pour le dollar mais une aubaine pour les actifs à risque, en particulier les actions. Les réunions de novembre de la Réserve fédérale et de la Banque d’Angleterre seront également au centre d’une semaine inhabituellement chargée en nouvelles.

US-Iran tensions ease as Trump foregoes military action

EUR

Les chiffres du PIB du troisième trimestre dans la zone euro ont été considérablement plus élevés que prévu. Toutefois, les marchés sont largement passé à travers cette surprise positive, se concentrant plutôt sur la détérioration des perspectives due à la dégradation des chiffres COVID et à la reprise des mesures d’austérité dans la plupart des pays européens. La position clairement accommodante de la BCE lors de sa réunion de novembre n’a guère contribué à modifier cette tendance négative. Il est maintenant clair qu’il y aura un nouvel assouplissement de la politique monétaire en décembre, conformément à nos attentes. Le rapport de la BCE sur les prêts bancaires n’a fait qu’apporter plus de morosité, montrant clairement que les banques resserrent leurs prêts aux ménages et aux entreprises. Une victoire de Biden pourrait apporter un certain soulagement à l’euro, mais nous prévoyons que les récentes variations du taux de change EURUSD se maintiendront jusqu’à ce qu’il y ait des signes clairs que la deuxième vague de la pandémie s’atténue dans la zone euro.

GBP

Alors que la livre sterling a fait de modestes gains par rapport à l’euro la semaine dernière, ceux-ci sont déjà inversés en début de journée lundi sur les marchés asiatiques, alors que les traders réagissent à la volte-face de Boris Johnson sur la question du COVID. Il a annoncé ce week-end un second lockdown, qui ne sera certes pas aussi sévère que le précédent. La réunion de novembre de la Banque d’Angleterre s’annonce comme un autre événement clé. Nous prévoyons une augmentation de 100 milliards de livres dans le programme d’assouplissement quantitatif, alors que les acteurs politiques réagissent à l’affaiblissement des données économiques et au nouveau verrouillage. L’impact négatif sur la livre de cet assouplissement politique devrait être partiellement compensé par la victoire de Biden aux États-Unis, bien que la livre puisse lutter à court terme contre l’euro.

USD

Les données économiques aux États-Unis ont également montré des signes positifs de reprise. La croissance du PIB au troisième trimestre pourrait être considérée comme un indicateur trop tardif, mais les ventes au détail, les dépenses personnelles et les demandes d’allocations de chômage ont toutes été meilleures que ce que les marchés attendaient. Néanmoins, à l’approche des élections américaines et de la réunion de la Réserve fédérale peu après, les données économiques rétrospectives ont reçu moins d’attention que d’habitude. Nous nous attendons à ce que la réunion de novembre de la Réserve fédérale soit en grande partie une note de bas de page du drame électoral, le FOMC laissant les paramètres politiques inchangés et s’en tenant largement au scénario de la réunion précédente.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le marché des devises ou savoir comment vous couvrir contre le risque de change ?

N’hésitez pas à contacter nos experts.

PARTAGER