Les devises à risque reculent alors que les investisseurs craignent de nouvelles restrictions à cause du covid-19

( 5 min. )

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

21 September 2020

Written by
Enrique Diaz-Alvarez

Chief Risk Officer

Alors que la réunion de la Réserve fédérale était au centre de l’attention la semaine dernière, le FOMC n’a pas surpris les investisseurs et l’impact sur le marché a été atténué.

L
a modeste reprise de la plupart des devises émergentes la semaine dernière était probablement davantage liée à de bonnes nouvelles économiques, en particulier venant de Chine et à l’absence de gros titres négatifs concernant la pandémie. Les gains observées récemment avec les devises à risque se sont réduits alors que les autorités européennes envisagent de réimposer des restrictions destinées à mettre fin à la deuxième vague d’infections observée à travers le continent.

Outre les nouvelles sur la réintroduction de mesures de confinement, les données économiques les plus importantes publiées cette semaine seront les PMI de l’activité commerciale. Il est vrai que la perturbation de la pandémie a rendu ceux-ci plus difficiles à interpréter, de sorte que les marchés porteront également une attention particulière aux négociations sur des mesures de relance supplémentaires aux États-Unis et sur le Brexit au Royaume-Uni.

EUR

L’aggravation du nombre de cas de covid-19 en zone euro a été soulignée de manière dramatique par la réimposition partielle de mesures de confinement dans les parties les plus touchées de Madrid.

La deuxième vague de la pandémie n’a pas eu d’impact significatif sur l’euro la semaine dernière, peut-être parce qu’elle semble jusqu’à présent moins meurtrière et qu’elle n’a pas eu d’effet significatif sur la reprise économique. Nous assistons cependant à une baisse relativement forte de la monnaie unique ce matin, en baisse de plus de 0.5% au moment de la rédaction de cet article. Nous pensons que cela est dû au fait que les investisseurs craignent une nouvelle série de restrictions imposées dans une poignée de pays européens, notamment l’Espagne, la France et les Pays-Bas.

GBP

Le recul partiel de Boris Johnson sur la question de l’accord de retrait avec l’UE, en permettant au parlement d’avoir le dernier mot en la matière, a beaucoup contribué à stabiliser le sentiment sur la livre sterling, la devise était en hausse contre la plupart des principales devises la semaine dernière. La Banque d’Angleterre, quant à elle, n’a pas réduit les taux mais a laissé entendre que les taux négatifs restent une possibilité. Le vote sur le programme d’assouplissement quantitatif était unanime en faveur de l’absence de changement, même si nous pensons qu’il est probable que celui-ci augmentera lors de la réunion de novembre de la Banque d’Angleterre.

Les PMI «flash» de l’activité commerciale de septembre seront les données économiques les plus importantes publiées cette semaine. Cela étant dit, l’attention se portera sur le gouvernement britannique, qui devrait discuter de l’imposition de nouvelles restrictions pour contrer la pandémie. Il y a eu des spéculations selon lesquelles cela pourrait même inclure un deuxième confinement national.

USD

Le FOMC n’a pas surpris les marchés la semaine dernière. La plupart des membres de la Fed prévoient de maintenir les taux à zéro jusqu’à la fin de 2023. La réaction des marchés semble impliquer que les marchés attendaient un message encore plus conciliant, les actions ont quelque peu souffert à la suite de la réunion.

Pendant ce temps, les indicateurs du marché du travail tels que les demandes hebdomadaires d’assurance-chômage, continuent de dépasser les attentes. Nous pensons que nous sommes susceptibles d’obtenir prochainement un compromis biparti sur des mesures de relance budgétaire supplémentaires, ce qui, dans le contexte d’un positionnement à court terme toujours tendu du dollar parmi les spéculateurs, pourrait apporter un soutien à court terme au billet vert.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le marché des devises ou savoir comment vous couvrir contre le risque de change ?

N’hésitez pas à contacter nos experts.

PARTAGER