Les gros titres du Brexit rendent la livre Sterling très volatile

( Leestijd: 5 min. )

  • Retour à la page d'accueil du Blog
  • Actualités
    Actualités|Analyse du marché des devises
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international
    Actualités|Analyse du marché des devises|Commerce international|Innovation
    Analyse du marché des devises
    Analyse du marché des devises|Commerce international
  • Latest

14 December 2020

Written by
Enrique Diaz-Alvarez

Chief Risk Officer

La semaine dernière, la livre a volé la vedette sur le marché des devises. Les nouvelles du Brexit continuent de générer une grande volatilité sur livre sterling, et la semaine dernière, cette volatilité était principalement à la baisse.

A
u moment où nous écrivons ces lignes, les rumeurs selon lesquelles les deux parties ont convenu de prolonger les négociations conduisent la livre à récupérer une moitié de ses pertes à l’ouverture des marchés en Asie. En dehors du sterling, le marché des changes a largement poursuivi les tendances de ces dernières semaines, les devises liées aux matières premières et celles des marchés émergents ont en général bénéficié de la hausse des prix des matières premières.

Les négociations sur le Brexit resteront le principal facteur de risque au cours de la semaine à venir. La réunion de décembre de la Réserve fédérale, mercredi, sera un autre point d’intérêt pour les traders même si aucun changement de politique monétaire n’est attendu. Le calendrier des données de la zone euro sera exceptionnellement chargé, avec les chiffres de l’indice PMI de décembre publiés mercredi et l’inflation publiée jeudi.

Currencies move in tight ranges as markets await macro data

EUR

Alors que l’accord du Brexit est toujours en suspens, l’UE a réussi à surmonter les objections hongroises et polonaises aux conditions de l’état de droit pour le budget et le fonds de relance. Les marchés ont considéré la réunion de décembre de la BCE comme un non-événement. Alors que l’on s’attendait à une expansion des programmes de lutte contre la pandémie et des opérations de soutien aux banques, nous pensons que les inquiétudes exprimées par Lagarde concernant la force de l’euro et son effet sur l’inflation ont été plus significatives que ne l’ont reconnu les marchés. Cette semaine s’annonce cruciale, avec la publication des indices PMI et des données sur l’inflation de décembre. À court terme, la monnaie unique pourrait être impactée si l’une de ces données était décevante, en particulier compte tenu de la hausse récente et des positions acheteuses sur l’euro.

GBP

Les nouvelles négatives des négociations entre le Royaume-Uni et l’UE ont fait chuter la livre sterling la semaine dernière. Cependant, au cours du week-end, Boris Johnson et Ursula Von der Leyen ont convenu de prolonger la date butoir fixée à dimanche. Les fonctionnaires impliqués dans les négociations ont laissé entendre qu’un accord était proche, bien que la livre n’ait récupéré que la moitié des pertes de la semaine dernière grâce à ces nouvelles positives. Les divergences portent sur la question clé de l’égalité des conditions de concurrence pour s’assurer que le Royaume-Uni n’affaiblisse pas ses normes environnementales et sociales pour faire concurrence à l’UE. S’il y a un accord à ce sujet, nous pensons que l’autre obstacle restant, à savoir les droits de pêche, a très peu de chances de faire échouer les négociations. Par conséquent, nous nous attendons à ce qu’un accord soit conclu prochainement et la livre devrait continuer avec un ton généralement positif jusqu’à la fin de l’année.

USD

Le dollar américain semble s’être stabilisé pour l’instant, après avoir chuté pendant six mois consécutifs en termes pondérés. Paradoxalement, cette baisse survient alors que les nouvelles économiques en provenance des États-Unis deviennent négatives, avec encore des chiffres décevants pour les demandes hebdomadaires d’allocations de chômage. Nous passons maintenant à la dernière réunion de la Réserve fédérale de l’année. Aucun changement de politique monétaire n’est attendu, et l’accent est à nouveau mis sur les projections économiques du FOMC, la trajectoire attendue de la politique monétaire résumée dans le “dot plot”, et le ton des communications du président Powell lors de la conférence de presse qui suivra la réunion. Moins prévisible est l’issue des discussions sur un nouveau plan de relance budgétaire, que nous espérons toujours voir aboutir étant donné la faiblesse des données économiques de ces dernières semaines.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le marché des devises ou savoir comment vous couvrir contre le risque de change ?

N’hésitez pas à contacter nos experts.

PARTAGER